Forum LGDC version Hunger Games.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Ce forum ci est fermé, mes chatons ! Retrouvez la V2 de LGDC HG ici, avec un staff au grand complet !

Partagez | 
 

 L'ironie d'un regret interdit.

Aller en bas 
AuteurMessage
Eowin
Je prends mes marques
Je prends mes marques
avatar

Surnom : Au Clan Suprême, à réfléchir aux prochain Hunger Games.
Messages : 24
Date d'inscription : 23/06/2013

MessageSujet: L'ironie d'un regret interdit.   Ven 4 Avr - 16:49


Regret



Libre.



    Les paillettes et les fanfreluches commençaient à te donner le tournis. Tu voulais trouver un ensemble original pour ta prochaine soirée, mais la styliste de ce magasin haute couture ne comprenait rien à tes attentes. Excédée tu sortis en trombe de la boutique remerciant vaguement les employés pour leur soin plus qu'imparfait. Libérée de ce fardeaux, tu te promena d'un pas nonchalant à travers les rues de la partie principale de la ville. La seule qui vaille la peine d'être observée selon toi. Tes pattes te menèrent vers le parc principale, la verdure d'autrefois te manque cruellement. Mais la vie douillette et tranquille du capitole fait à présent partie de toi, aucun retour n'est possible. Et puis de toute manière les tributs des futurs Jeux auront besoin de ton aide ! C'est perdue dans ces pensées d'une étrange amertume que tu changea imperceptiblement la direction de tes pas. Tu ne vis pas arriver le chat dans lequel tu allais rentrer. Une rencontre mouvementé en prévision ...



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Chat actif
Chat actif
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 16/07/2013

MessageSujet: Re: L'ironie d'un regret interdit.   Sam 5 Avr - 19:24

J'étais dans les rues de cette ville futuriste qui était devenue la mienne suite à ma victoire aux Hunger Games, certains c'était il y a plusieurs printemps mais je n'arrivais toujours pas à m'habituer à cet environnement ni à ce mode de vie si particulier. La forêt me manquait terriblement, la sensation des feuilles sous mes coussinets et toutes ces effluves alléchantes. Ici tout n'étais que technologique. Pas un petit boût de nature était présent, aucune fleur, aucun arbre. Pas un seul oiseau volant dans le ciel, juste dans les assiettes des suprêmiens. Ce monde dans lequel je faisais partie désormais était narcissique, égoïste et cruel. La preuve sera sous nos yeux incessamment sous peu avec les Hunger Games. Tous les clans devaient envoyer à la mort deux tribus tirés au sort. Tous les clans sauf le clan suprême, leur rôle était de regarder les jeux avec attention et provoquer une euphorie contagieuse suite au jets de sang multiples. Une moisson allait bientôt apporter de futurs martyrs pour les arènes. Quel sera l'environnement cette année ? Une banquise ou la plupart mourront de froid, un désert brulant ou ils se feront dévorer par de dangereux carnassiers au final ? Une "simple" forêt ? Non, ça c'était impossible, le clan suprême voit toujours les choses en grand, sous la houlette d'Aeradus, notre clan, non, du clan dont je faisais partie contre mon gré. Cette vie, la vie que je menais étais bien monotone depuis que j'étais revenue victorieuse des Hunger Games, à chaque nouvelle édition je recevais deux tributs, un mâle et une femelle. J'avais étais à leur place je savais donc comment m'y prendre, je les conseillais en sachant qu'avec un peu de chance un seul des deux reviendra vivant de ces jeux cruels. J'avais étais dans l'arène, j'avais peur. Peur de la mort peut être, mais elle était peut être plus douce que de voir une rediffusion de mon camarade de clan se faire assassiner ainsi que tous les autres tributs présents dans la même édition que la mienne. Puis de voir sur mon écran holographique la mort quasi certaine des tributs que j'ai coaché, encore et encore. Toujours le même scénario.

Je marchais donc dans la rue de cette étrange ville, laissant mon regard vagabonder à travers les vitrines des magasins ou des vêtements et accessoires extravagants étaient exposés. Certains étaient simple, simple aux yeux des supêmiens aux miens ils étaient déjà trop extravagants. J'étais assez simpliste même si j'avais succombée à une petite cape bleu saphir et quelques tatouages. Mais j'avais décidé de me faire enlever ces drôles de peintures et cette cape pour changer un peu. Je cherchais un magasin de vêtement simple et une boutique de tatouage ou le monde n'affluerait pas autant que dans les plus populaires. Les gens se retournaient à mon passage, j'étais bizarre à leur yeux sûrement, j'étais dénudé de choses qu'ils avaient tous, des vêtements par dizaines, des accessoires en folie et des peintures corporelles. J'aurais tais normale dans la forêt mais je n'y étais plus malheureusement. Je marchais tranquillement, une chasse à l'apparence superficielle du clan s'avançait vers moi perdue dans ses pensées, je pensais qu'elle se détournerais mais elle ne le fît pas. Nous nous cognâmes donc avec fracas. Je ne l'avais pas reconnue tout de suite mais son nom me revînt peu après, c'étais Eowin, le coach de l'espoir éternel :

"Fais un peu attention tu m'es rentrée dedans ! lançais-je

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alizée ~
Chat actif
Chat actif
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: L'ironie d'un regret interdit.   Dim 13 Avr - 21:12

C'est d'un pas agité qu'Alizée quitta la résidence de ses parents. Comme à chaque Hunger Games, elle ne supportait pas les discussions de ses parents sur les nouveaux tributs.
Je pense que celui-ci ne tiendras pas deux jours. Oh, tu as vu celui-là ! Il a combien de chances, à ton avis ?

Alors, comme à chaque Moisson, Alizée avait quitté la maison, complètement furax. Elle ressentait pour son propre Clan une haine infinie pour envoyer des chats à morts ainsi.
D'instinct, elle se dirigea vers le seul point de verdure de la ville. Le seul endroit où elle se sentait à peu près dans un environnement sain.
Il n'y avait pas beaucoup de félins à cet endroit. La jeune chatte faisait en sorte de rester à l'écart et de se faire discrète. Elle passait sous les branches d'un sapin lorsqu'elle entendit une voix indignée :

"Fais un peu attention tu m'es rentrée dedans !"

Tiens, il y avait grabuge, par là. Mais par conséquent, des chats. Agacée - pas moyen d'être tranquille -, Alizée sortit de dessous le sapin en trottant rapidement... avant de s'apercevoir qu'elle avait mal identifié la provenance des voix. Elle déboula la l'autre coté de l'arbre, et s'arrêta net sous le nez de autres chattes - qui se disputaient, apprenante.
Les regards se braquèrent vers la chatte noire, qui sentit ses oreilles la brûler. Elel les regarda tour à tour, gênée :

- Heu...
Ce fut tout ce qu'elle trouva à dire.

_________________


Merci à Angy pour cette magnifique signa !
Revenir en haut Aller en bas
Nuage de Braise
Admin
avatar

Surnom : Mini Puce ♪
Messages : 956
Date d'inscription : 05/07/2013

Votre chat
Âge du félin: 11 lunes
Barre de vie:
175/200  (175/200)
Hunger Games:

MessageSujet: Re: L'ironie d'un regret interdit.   Mer 2 Juil - 10:55

On abandonne vu qu'elle est inactive ?

_________________



Spoiler:
 



Spoiler:
 



Impressionant :

Merci Ambry :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alizée ~
Chat actif
Chat actif
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: L'ironie d'un regret interdit.   Mer 2 Juil - 11:59

Si tu veux...

_________________


Merci à Angy pour cette magnifique signa !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ironie d'un regret interdit.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ironie d'un regret interdit.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’interdit du Purin d’Ortie a la peau dure..
» Algérie: Interdit de fumer au travail?
» OGM : L'Allemagne interdit à son tour le maïs transgénique de Monsanto
» Le tabac, desormais interdit aux moins de 18 ans .
» Argent des syndicats : le rapport interdit du député Nicolas Perruchot est en ligne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC Hunger Games ::  :: L'Edelwin-
Sauter vers: