Forum LGDC version Hunger Games.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Ce forum ci est fermé, mes chatons ! Retrouvez la V2 de LGDC HG ici, avec un staff au grand complet !

Partagez | 
 

 Première journée au Clan Suprême.

Aller en bas 
AuteurMessage
Astre Flamboyant
Je prends mes marques
Je prends mes marques
avatar

Surnom : Naissy
Messages : 41
Date d'inscription : 20/10/2014

Votre chat
Âge du félin: 30 lunes
Barre de vie:
200/200  (200/200)
Hunger Games:

MessageSujet: Première journée au Clan Suprême.   Lun 20 Oct - 15:07

 


It's real. So be careful.

" Je suis la mort vengeresse, de mes griffes j'apporte repos éternel. "


Ange Déchu.

J'ai été choisi. Moi, celui qui c'est entraîné pendant des lunes et des lunes pour cet événement, je voulais vraiment y aller, mais, maintenant que j'y suis, tout cela me semble bien loin. Où est passée mon assurance d'autrefois ? Envolée. Désormais, je suis terrifié mais je suis quand même terriblement confiant. J'ai ma chance. Je peux gagner. Je le sais. Et je ferais tout pour. Actuellement, je suis allongé sur le rebord de la fenêtre, le regard perdu dans l'immensité de la ville. Je savais, que, en plein jour, on pouvait voir les montagnes d'ici, et derrière, chez-moi. Mon chez-moi me manquait. Non, ce n'est pas qu'ici l'on manquait de quelque chose, au contraire, nous avions des choses inimaginables. Des plats différents mais tous aussi garnis étaient toujours à notre disposition, notre chambre était immense...Bref, le paradis. Mais, ici, ce n'est pas chaleureux. Ici, tout est froid, personne ne ressent de l'amour hormis les tributs. Ici, tout est de glace, et c'est cela qui me terrifie. Que vont-ils nous sortir cette année, comme arène ? Un désert, comme la fois où les tributs étaient très vite tombés par déshydratation ? Non, cela n'avait pas fait assez de spectacle. Un château lugubre ? Non, cela n'avait pas était marrant. Il leur faut de l'action, aux juges. Je n'en sais rien. J'appréhende. En attendant, j'ai un "compagnon de chambre", une apprentie, qui n'avait pas eut de chance elle non plus. Un apprenti...Pfff, c'est pathétique. Les apprentis sont trop jeunes. Nuage de Braise...Une apprentie sûre d'elle. Peut-être même trop. Cela la nuira. La soeur de l'apprentie...Étoile d'Écureuil...Elle m'aimait. Moi, je la détestait. Qu'est ce qu'elle pouvait être niaise, c'est incroyable ! Enfin, on va pas se mentir non plus, j'ai toujours détesté Nuage de Braise aussi. Je sautai superbement de mon "coin de repos" et me dirigeai vers la chambre de l'apprentie, avide de savoir comment elle allait.

" Alors Nuage de Braise, ça va ? Pas trop d'appréhension ? Tu as une idée, toi, de ce que va être l'arène ? "
Je voulais savoir son avis. Je voulais tout savoir d'elle. Car, ne l'oublions pas, dans l'arène, nous serons ennemis de sang. Quand soudain, j'eus une idée.

" Ca te dit qu'on aille voire les autres tributs ? "







codage de whatsername.


HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Âmes Maudites
Chat actif
Chat actif
avatar

Surnom : Tifou, Âmes, Prêle, Aube....
Messages : 124
Date d'inscription : 09/08/2014

Votre chat
Âge du félin: 36 lunes
Barre de vie:
200/200  (200/200)
Hunger Games:

MessageSujet: Re: Première journée au Clan Suprême.   Lun 20 Oct - 16:21

Fumée du Dragon

Assise sur ce qu'ils appellent un "lit". Une espèce de litière surélever, couverte d'un grand "édredons" en plume. Éberlués, je regarde tous ses choses luxurieuses dans lequel je baigne depuis quelque jours. Des "vêtement", comme il les appelle, éblouissant, de la nourriture à foison, et la liberté de faire ce que l'on veut, du moment que nous restons dans le centre d'entrainement. Qu'en je pense qu'en se moment même, mes semblables, au sein du Clan du Torrent Étoilé, sont en train de crever de faim.

-Hein Nuage du Solstice ? Nous sommes des destinée à mourir, et on nous choies comme des rois. Pourquoi ? Pourquoi ?

Laissant libre cours à ma colère, je déchiquette mon "édredons". J'ai besoin de prendre l'air, de penser à autre chose. Mais on ne peut pas penser à autre chose, ici. Je suis déterminée, je sais trés bien ce que j'aurais à faire. Les tués. Tous, jusqu'au dernier. Leur sang gicleras, ou pas. Et si je meurs, se seras pour aller te rejoindre.

-Tu entends, ma sœur ? Il mourront tous ! Et je montrerais à tous qu'ils aurait mieux fait de tirer un autres nom que le tiens.

Seuls des pensées meurtrières m'anime, à présent. Soudain, on tapes contre ma porte. Qui cela peut-il bien être ? Museaux de Pluie ? Ou bien mon mentor qui vient me dire de faire moins de bruit ? Je m'en fiche, de toute façons. Je vais faire le max de pagaille avant d'entrer dans l'arène. Me faire bien connaître des tribus adverse. Pour qu'il sache qui auras causer leur mort. Un sourire déments s'affiche sur mon visage, et je sors de ma "chambre". Personne . Je ne voie personne. Ou peuvent'ils tous bien être ? Un muet s'avance vers moi et me fait signe de m'asseoir. Je ne le fais pas. Je suis ailleurs. Partis. Avec toi par la pensée. Puisqu'il n'y a aucune attache qui me retiens à terre, je m'envole. Je te revois, chasser, la queue aplatit sur le sol, ou sourire à la moindre de mes plaisanterie douteuses. Ho, Dérision du Temps... Il y a à peine quelque instant, je rêvais de venger ma chère sœur, mais maintenant, je me prends à espérer que ton souvenir m'aideras à sortir de s'ete abime instable que son les jeux. Le muet fait encore un geste et me ramène tends bien que mal sur terre. il me fait signe vers la porte. Un bruit sourd provient de derrière, et un miaulement de douleur le suis. Je me précipite dehors. Une bagarre ?    

HRP :
 
     

_________________




Ancienne signa ::
 

Hommage aux morts du 7 janvier:
 


Dernière édition par Âmes Maudites le Lun 20 Oct - 18:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nuage de Braise
Admin
avatar

Surnom : Mini Puce ♪
Messages : 956
Date d'inscription : 05/07/2013

Votre chat
Âge du félin: 11 lunes
Barre de vie:
175/200  (175/200)
Hunger Games:

MessageSujet: Re: Première journée au Clan Suprême.   Mar 21 Oct - 18:01


Première journée au Clan Suprême ♫


   
Mini Puce & Cely (et Angy au début) ♪



L
a nuit fut longue et mouvementée, peu de sommeil, des rêves étranges ou je voyais ma sœur mourir de manière tragique, son assassin Ange Déchu. Je m'étais réveillée en sursaut toute la nuit sans jamais vraiment retrouver le chemin du sommeil. J'étais fatiguée, éprouvée et ce n'était que le début. Le soleil se leva et j'étais toujours éveillée. Aujourd'hui j'allais vivre ma première journée au Clan Suprême, pour certains c'était une véritable aubaine, pas pour moi, je n'étais pas prédestinée à être une carrière, ma sœur ne l'avait jamais voulu et on ne m'avait jamais posé la question, je commençais à regretter de m'être portée volontaire, mais je pensais à Pétale de Myosotis pour trouver le courage de tenir le coup, de toute façon je n'avais pas le choix. Je me levais, mes membres étaient douloureux, ayant étés crispés toute la nuit. Je sortais de ma chambre pour prendre le "petit déjeuner", c'était un véritable festin, toute la forêt aurait pu manger à sa faim, et nous n'étions que deux, enfin pour le moment j'étais seule. Quel gâchis, cependant je goûtais un peu à tout, tant qu'à y être, pourquoi ne pas profiter ? Ils essayaient de nous mener par le bout du museau en nous offrant de la nourriture, une promesse de richesse à la clé de la victoire, mais c'était pour masquer la mort qui attendait onze d'entre nous. Bientôt nous allions être dans cette arène, ou nous allions probablement mourir dans d'atroces souffrances, je préférais ne plus y penser, mais c'était plus fort que moi, les jeux étaient le symbole pur et dur de la souffrance qui durait sur Islirà depuis maintenant soixante quatorze années. Puis je retournais dans ma chambre et il entra. En face de moi se tenait un carrière, un vrai de vrai, un futur tueur sanguinaire, sans aucun sentiments et qui plus est la détestait. Elle était dans sa ligne de mire et s'en fichait un peu, elle n'avait pas peur de lui, mais comme elle disait toujours, la peur n'évite pas le danger, au contraire elle y contribue. A quoi servait il d'avoir peur ? La panique et l'angoisse accroissait le nombre de chance de se faire tuer, alors elle se forçait à ne pas être terrorisée, elle essayait de se contenir, si le destin avait décidé que la mort l'attendait, elle l'acceptait, pleurer ou stresser n'arrangerai rien à la situation, bien au contraire, elle la précipiteraient à sa perte. Bref, il était là et avec un sourire narquois me lança :
" Alors Nuage de Braise, ça va ? Pas trop d'appréhension ? Tu as une idée, toi, de ce que va être l'arène ? "
Quel hypocrite, la veille alors que je m'était effondrée en larmes comme une faible, il m'avait réconfortée, bien que je savais pertinemment qu'il voulait plus que tout me tuer. Je le détestais et c'était visiblement réciproque bien qu'il essayer encore de me charmer, ou plutôt de me narguer pour essayer de m'endormir et de me rendre naïve. Quel inconscient de penser que j'ai frêle, tout ça parce que j'avais pleurer, j'étais forte, et un jour ou l'autre il devrait l'admettre. "Laisses moi tranquille, arrête de faire comme si tu te préoccupais de moi, il te tarde d'être dans l'arène pour sentir mon sang sur tes pattes, mais je ne te ferais jamais ce plaisir." Puis une idée sembla effleurer l'esprit du lieutenant et il lui proposa : " Ca te dit qu'on aille voire les autres tributs ? ". Une idée un peu saugrenue aux premiers abords, en effet aller rencontrer les futurs morts, et peut être le futur gagnant, rencontrer un futur traitre, un futur allié ou bien son meurtrier prochain. En y réfléchissant c'était une excellente idée, rencontrer ses "adversaires", essayer de déceler leurs points forts et faibles pour se faire une idée était très judicieux, certes ils avaient encore le temps mais c'était un moment primordial. Peut être trouverai-je un allié, qui sait ? Puis j'eus un éclair de "génie", je pourrai aller voir Nuage Céleste, j'avais tant besoin de le voir de sentir son odeur enivrante, de ressentir son étreinte, du réconfort, des paroles rassurantes, des mots doux, pour essayer de masque l'appréhension omniprésente depuis la moisson. "Bonne idée, cependant, vas de ton côté, j'irai du mien. A plus tard !" Puis je faussai compagnie au lieutenant et m'en allai dans les couloirs et arrivai dans la suite du Clan des Rêves Pâles, personne à l'horizon, un muet m'ouvrit la porte et elle j'entrai, il était là, sur le lit et regardait dans ma direction. Alors ne sachant pas trop quoi dire je m'approchais de lui et fourrais mon museau dans sa fourrure blanche comme neige, puis je le regardais tendrement mais avec un soupçon de tristesse, ou plutôt l'inverse, un regard triste avec un soupçon de tendresse, tout cela était un peu confus mais ce que je savais à cet instant précis, c'est que je l'aimais, plus que tout et à jamais.




Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©

   


_________________



Spoiler:
 



Spoiler:
 



Impressionant :

Merci Ambry :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Onde Chantante
P'tit nouveau
P'tit nouveau
avatar

Surnom : Kau
Messages : 18
Date d'inscription : 14/10/2014

Votre chat
Âge du félin: 8 Lunes
Barre de vie:
185/200  (185/200)
Hunger Games:

MessageSujet: Re: Première journée au Clan Suprême.   Ven 24 Oct - 15:27



Première journée au Clan Suprême




| Nuage Céleste |
pv Mini-Puce & Angy



Il y a des voix. Je les entends. Elles éclatent au fond du couloir, elles retentissent. Et me mettent d'autant plus mal à l'aise. Je me recroqueville plus encore et refoule ma peine. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi y'a t-il ces foutus Hunger Games ?

J'aimerais tellement connaître la réponse. Là, loin, dans les contrées d'Isildrà, il y a mon Clan. Il faut que je leur revienne. J'essaye de leur parler aussi loin que je suis. Même si cela ne sert à rien.
« Je dois revenir... » Que je chuchote.
Mais je ne peux pas... Je ne peux pas gagner... Déjà, il y a les carrières. Redoutables. Il y a les dangers de l'arène. Pis encore. Et bien sûr... Il y a Nuage de Braise. Je ne peux pas gagner sans qu'elle meure. C'est impossible. Impossible...

Tous ces sentiments me font me recroqueviller de plus belle. Je suis allongé sur le flanc sur la couverture douce, les pattes ramenées contre moi. J'ai peur. Je suis triste. Et Nuage de Braise... Depuis notre rencontre... Je n'ai pas cessé de penser à elle. À son pelage tigré brun ondulant de flamme, sa beauté envoûtante. Elle vient d'un autre Clan. Techniquement, je ne devrais pas l'aimer. Même pas la connaître. En soi, cela aura été mieux. Tellement mieux. Je n'aurais pas eu tous ces soucis. Mais...

Je griffe la couverture sans conviction, sachant qu'un Muet viendra la changer tôt ou tard. À quoi bon ? À quoi bon vraiment aimer ? Je vais en souffrir aussi vite que mes draps seront changés... C'est pour cela que j'entreprends de vraiment achever le set de lit, en entier. J'éventre l'oreiller, je griffe la couverture, je mords les draps. Je me retrouve bientôt debout sur le lit, les entrailles de tissus pendants dans ma gueule et au bout de mes griffes.

Un Muet arrive. Je cille. Nos regards se croisent un moment. Il me fait signe de m'écarter. J'obéis. En fait, les Muets ne sont pas si différents de nous. Celui-ci aurait pu être mon frère. Il est blanc comme neige, tout comme moi, jeune, et le regard dans le vague, emmène mon drap et mon oreiller réduits en lambeaux.

Et me voilà de nouveau seul. Je soupire. J'ai l'impression vague d'être un automate. Pourquoi ? Parce que je ne suis qu'une vulgaire pièce dans leurs jeux. Je hais le Clan Suprême. Je griffe le sol, mais il n'en reste rien. Même pas une trace. Je hais le Clan Suprême.

Après qu'une jeune Muette au pelage roux terne ait fini de remettre en place un nouveau set de lit, je me hisse sur celui-ci. J'en regrette presque ma litière. Certes, elle n'était pas aussi belle ou confortable. Mais quoi de mieux que de se dire qu'on est en sûreté chez soi, entouré de ses camarades, dans une litière confectionnée par les jeunes de son Clan ? Dormir sur du velours soyeux et cher ? Peuh.

Comment les Suprêmiens font-ils ? Raah. Tant de questions, tant de questions. Il faudrait que j'en dresse une liste quelque part. Ce serait ma dernière occupation avant de mourir. Chouette tout de même. Mon ventre gargouille. Je plisse les yeux et finis par les fermer. Pas avant Midi, me dis-je. Pas avant Midi. J'essaye de trouver le sommeil. Je pense à des belles choses. Je pense au Bois de Minuit. À mon camp. À mes amis. Ma famille. À Nuage de Braise. Je me sens lentement basculer vers le monde du sommeil.

Un sursaut me réveille. La pendule affichée non loin m'indique que je n'ai pas dormi. Aussi long soit la sieste que j'ai cru avoir, elle n'a durée que quelques minutes. Je soupire, me mets en position couchée, les pattes loin devant moi. Non, je ne vais pas griffer de nouveau le lit. Je ne vais pas tourner en rond. Et puis, ça n'embête que les Muets et pas les Suprêmiens. Ça ne sert à rien.

La porte s'ouvre. Mon regard oblique directement vers elle. La Muette rousse attire d'abord mon attention, mais quand je vois qui entre, je me redresse légèrement. Nuage de Braise.
« Nuage de Braise ! » M'écrié-je.
Elle grimpe sur le lit et fourre son museau dans mon pelage. Sa chaleur m'enveloppe aussitôt et me fait ronronner bien malgré moi. La sentir contre moi... C'est plus que tout.



_________________
Onde Chantante
Revenir en haut Aller en bas
Nuage de Braise
Admin
avatar

Surnom : Mini Puce ♪
Messages : 956
Date d'inscription : 05/07/2013

Votre chat
Âge du félin: 11 lunes
Barre de vie:
175/200  (175/200)
Hunger Games:

MessageSujet: Re: Première journée au Clan Suprême.   Lun 27 Oct - 11:35

— Première journée au clan Suprême —



« Love can hurt , love can heal and is always complicated .... »
Nuage de Braise et Nuage Céleste



Alors que j'entrais, il cria mon nom, j'avais envie de faire la même chose, mais personne ne devait savoir qu'ils s'étaient retrouvés, leur relation était dangereuse, interdite et surtout elle allait peut être leur être fatale, ou peut être arriverait elle à les sauver, en tout cas si le lieutenant savait ... Damné soit il, pendant un instant je le voyais devant moi et ses griffes s'enfonçant dans mon petit, corps, un frisson. Puis elle l'avait rejoint et avait enfoui son museau dans son pelage blanc comme la neige, son corps chaud, les battements de son cœurs si rassurants, certes ils avaient peu de chances mais ils n'étaient pas morts, il devaient croire à la victoire, ou du moins à la survie de l'autre. Une seul gagnant, quelle règle cruelle, j'en eus le cœur à nouveau brisé. La chaleur si rassurante, son odeur enivrante qui m'emportait et me faisais l'effet d'un doux rêve je m'évadais et je nous imaginais dans un endroit calme, sain, en paix sans toute cette hiérarchie, ce désespoir, la pauvreté des clans faibles, sans ces stupides jeux et ou personne n'interdirait leur amour. Un lieux inconnu du monde, ou ils pourraient être tout deux heureux, seulement ce n'était qu'une douce utopie, les jeux allaient avoir lieux et toutes les horreurs qui allaient avec.

Ma gorge se serra, une envie irrésistible de pleurer se fit sentir, j'avais besoin de me laisser aller et d'évacuer toutes ces émotions qui se bousculaient tumultueusement en moi. Là dans cette chambre étrangère avec le bel apprenti, j'éclatais en sanglots, mouillant son pelage de mes larmes toutes chaudes. Le pelage humide il m'enlaçait toujours, supportant mes hoquets entre deux crises de larmes, puis je me relevais et le regardais profondément. Mes yeux dans les siens et là je vis une étincelle dans son regard, celle que j'avais vu la première fois à la falaise lunatique, celle qui avait tout fait changé. Tout avait basculé quand il avait posé les yeux sur elle pour la première fois, elle était passé du stade d'un cœur de pierre arrogant semblant ne ressentir aucunes émotions à celle qu'elle était désormais, certes elle avait toujours son caractère mais il lui avait fait découvrir qu'elle aussi avait un cœur et ressentait des émotions si uniques, et autres que la haine ...

Il n'avait pas changé, les jeux ne l'avaient pas détruits, pas encore du moins. Je le dévorais du regard, examinant chaque recoin de son visage et essaya de deviner ses émotions cachées, mais je voyais bien qu'il était dans le même état que moi, quasi en transe et à deux pas d' "exploser". Entre la dépression et une colère noire pour sa part, envie de tout envoyer balader, de tout recommencer et de tuer chaque personne qui participait à la conception des jeux, d'Aeradus à Astear en passant par tout le Clan Suprême, mais voilà ça faisait beaucoup de gens à éliminer alors elle se contenait, bientôt je pourrai me défouler et tuer à ma guise, finalement étais-je si différente du lieutenant pour avoir de telles pulsions sanguinaires ? Etaient elles innées comme pour tous les carrières ou avaient elles étaient crées par un élément déclencheur, tel que la moisson. Voilà encore là une question existentielle ou je n'aurai jamais de réponses, ou alors bien plus tard, si un plus tard était envisageable ...

-Dis moi que ce n'est qu'un cauchemar, que je vais me réveiller et qu'on est pas dans cette galère sans issues.

Pourquoi encore une fois, pourquoi nous, il y avait beaucoup de monde dans Islirà et il avait fallu que cela tombe sur nous, deux apprentis non entraînés pour les jeux, bien que j'étais avantagée par le statut de mon clan, je n'avais jamais connu la faim, la vrai pas celle qu'on éprouve entre deux repas, celle qui est constante dans les clans pauvres. Pour dédramatiser je me disais que j'avais eu une belle vie, j'avais eu une sœur exceptionnelle, autant dans les jeux de chatons que dans les sermons de chef, j'avais connu une amie en or, un véritable ange, qui avait réussi à la supporter pendant tout ce temps. C'était une guerrière désormais, j'étais si fière d'elle, j'avais bien fais de me porter volontaire pour la sauver, le clan avait besoin de guerriers aussi forts qu'elle, mentalement, pas de gens comme moi ... Puis j'avais connu le plus beau des sentiments, encore de l'amour mais différent de celui que j'avais connu depuis ma naissance. L'amour parental, l'amour fraternel, l'amour passionnel, et j'essayais de me consoler en me disant cela.

- En tout cas je t'aime et ça même les jeux ne pourront pas me le faire oublier.

Puis un bruit de porte, une chatte rousse entra, une muette, la même que celle qui m'avait faite rentrer, ou une autre, elles se ressemblaient toutes de toute façon, elle venait voir si nous avions besoin de quelque chose visiblement. Je la congédiais, d'un geste de la queue, elle s'en alla aussi rapidement que si lorsqu'elle était arrivée. Nous avions besoin d'être seuls, mais ici cela semblait impossible, toujours quelqu'un pour nous épier ou nous déranger, et encore ce n'était que le début. Je détournais mon regard de feu de la porte pour le poser sur la neige gelée, une subtile rencontre entre deux opposés jamais censés se rencontrer et créaient l'arme fatale la plus parfaite ...


_________________



Spoiler:
 



Spoiler:
 



Impressionant :

Merci Ambry :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Onde Chantante
P'tit nouveau
P'tit nouveau
avatar

Surnom : Kau
Messages : 18
Date d'inscription : 14/10/2014

Votre chat
Âge du félin: 8 Lunes
Barre de vie:
185/200  (185/200)
Hunger Games:

MessageSujet: Re: Première journée au Clan Suprême.   Dim 2 Nov - 13:02





| Nuage Céleste |



« Dis moi que ce n'est qu'un cauchemar, que je vais me réveiller et qu'on est pas dans cette galère sans issues. »
Oh, Nuage de Braise. J'aimerais tellement pouvoir te le dire. Te le crier, même. Mais tu sais que je ne sais pas mentir, pas comme ça. Je frotte un instant ma tête contre elle.

« Nuage de Braise... »
Elle se crispe, dans un spasme qui signifie très clairement "Chut. Tais-toi.". Malgré cela, je la laisse dire ce qu'elle a à ajouter.
« En tous cas je t'aime, et ça, même les Jeux ne pourront pas me le faire oublier. »
Seule la mort peut te le faire oublier, Nuage de Braise. J'inspire à fond. Ma gorge se noue. Je sais que je ne pourrais pas la tuer. Et c'est horrible de penser cela, mais j'espère que quelqu'un d'autre s'en chargera. Ou mieux encore, j'espère être mort avant elle.

J'éprouve tellement de sentiments à la fois. Tant de sentiments que seul un bon sommeil profond pourrait faire oublier. De l'amour, envers Nuage de Braise. Du regret, d'avoir été tirés au sort tous les deux. De la colère, contre le Clan Suprême qui nous inflige tout cela. Je revois le visage d'Aeradus, désolé, alors que le silence plane sur le public. Et j'ai l'impression que, depuis le début des Jeux, je ne suis pas aussi seul que je le crois.

Nous restons un long moment l'un contre l'autre. L'impatience fait fourmiller mon estomac. Il faut qu'on parle stratégie. Finalement, la Muette rousse rentre dans la chambre, ce qui nous fait relever la tête à tous les deux. Nuage de Braise la congédie d'un geste de queue vif. Moi, je lui lance un regard doux afin de lui prouver que je l'aime beaucoup, elle aussi. Enfin, pas comme Nuage de Braise, bien sûr. Mais je me sens moins seul quand elle est là.

Je me relève.
« Nuage de Braise, dis-je d'une voix ferme pour ne pas qu'elle m'interromps. Mais en voyant sa mine surprise, je m'adoucis légèrement. Que veux-tu faire, dans l'arène ? Une alliance ? Je te laisse choisir. »
Je me retiens d'ajouter que je me fiche de mourir. Mais si il doit y avoir un gagnant, je veux que ce soit elle. Je ferais tout pour qu'elle reste en vie.




Spoiler:
 

_________________
Onde Chantante
Revenir en haut Aller en bas
Nuage de Braise
Admin
avatar

Surnom : Mini Puce ♪
Messages : 956
Date d'inscription : 05/07/2013

Votre chat
Âge du félin: 11 lunes
Barre de vie:
175/200  (175/200)
Hunger Games:

MessageSujet: Re: Première journée au Clan Suprême.   Sam 15 Nov - 11:43

— Première journée au clan Suprême —



« Love can hurt , love can heal and is always complicated .... »
Nuage de Braise et Nuage Céleste



L'étreinte se brise lorsqu'il se relève, je soupirais intérieurement la chaleur de son corps et la douceur de son pelage me procurait une sensation étrange que je regrettais, l'impression d'être en sécurité contre lui mais c'était sûrement de courte durée ...

-Nuage de Braise. Que veux-tu faire, dans l'arène ? Une alliance ? Je te laisse choisir.

Bien sûr que je voulais une alliance, quelle question idiote, nous devions être ensemble dans l'arène. Imaginons que nous soyons séparés ou chacun de notre côté et que l'autre meurt, ce serait la chose la plus terrible qu'il pourrai leur arriver, pourtant c'est l'issue la plus probable, un seul vainqueur par édition. C'était si cruel d'avoir un seul survivant surtout quand l'être aimé est vote concurrent. Mais le beau mâle au pelage de neige avait raison de demander leur lien dans l'arène pour éviter les confusions ou autre pendant le bain de sang. Oui je voulais qu'il soit mon allié, ne serait-ce pour vivre nos derniers instants ensemble car soyons réaliste nous n'avions aucunes chances de rentrer vivants de cette arène qui allait surement être monstrueuse, le lieutenant sanguinaire lui pouvait rentrer aisément. Quelle cruauté de laisser des apprentis s'entretuer dans une arène ou plutôt se faire tuer par des plus vieux expérimentés avec ça ! Alors oui je voulais qu'il soit mon allié pour vivre nos derniers instants ensemble mais surtout pour le moment fatidique, la mort de l'autre, s'il devait mourir je voulais être là et le venger si je suis encore vivante. Mais je préférai que ce soit lui qui revienne vivant, même si c'était peu probable ...

-Oui je pensais aussi à une alliance, je pense que c'est mieux pour nous deux. Tu ne crois pas ?

L'alliance aurait un point positif, je pourrai le protéger, prendre sa place dans les combats pour lui éviter la mort. Bien que le jeune chat voudra sûrement faire de même, je ne suis pas sûre  qu'il soit apte au combat, il a l'air si doux qu'il ne sera peut être même pas capable de tuer. Mais le serais-je de mon côté ? Je pense oui, enfin je ne sais pas, je n'en sais rien je sais juste que je me battrai jusqu'au bout, jusqu'à mon dernier souffle et que ma dernière pensée si je dois y rester sera pour les gens que j'aime, Nuage Céleste qui m'avait fiat comprendre ce qu'était l'amour, Pétale de Myosotis qui m'avait montrer le sens profond de l'amitié et Etoile d'Ecureuil, ma sœur adorée qui a toujours était là pour moi, dans les bons comme dans les mauvais moments. Elles me manquaient tant toutes les deux, mais heureusement je n'étais pas seule, Nuage Céleste était là aussi, pour le meilleur mais surtout je le craignais pour le pire.

-Tu penses que tu pourras tuer ?

Cette question était très spontané et je l'avais posé sans trop réfléchir, mais je voulais savoir son point de vue ou plutôt s'il se sentait capable d'ôter la vie de quelqu'un, de mon côté je me disais que j'en serai certainement capable, surtout pour le protéger, je serai prête à tout pour lui, c'était peut être ça l'amour ...



Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 



Spoiler:
 



Impressionant :

Merci Ambry :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Onde Chantante
P'tit nouveau
P'tit nouveau
avatar

Surnom : Kau
Messages : 18
Date d'inscription : 14/10/2014

Votre chat
Âge du félin: 8 Lunes
Barre de vie:
185/200  (185/200)
Hunger Games:

MessageSujet: Re: Première journée au Clan Suprême.   Dim 16 Nov - 13:02





| Nuage Céleste |
RR



J'en étais sûr. Elle veut de cette alliance. Je me redresse, soupirant, et plonge mes yeux dans les siens.
« Je ne sais pas du tout. »
Ma gorge est nouée. J'éprouve ce sentiment irrésistible de lui dévoiler tout ce que j'ai sur le cœur :
« Nuage de Braise, je... Si je meurs, promets moi d'être forte. Tu me le promets ? »
Je baisse les yeux.
« Dans l'Arène, si je suis en trop grand danger, va t'en, laisse moi mourir, n'essaye pas de m'aider. »
Je l'aime trop pour la laisser se sacrifier pour moi.
« Tu me le promets ? Je répète. »

Que va t-il advenir de nous ? Je sais le Clan Suprême assez fourbe pour nous séparer immédiatement. À moins que... Et s'il voulait voir une histoire d'amour ? Cela leur créerait de l'audimat, et, mieux encore, on pourrait s'attirer des sponsors. Du réconfort me submerge. Peut-être que... Oui, ce serait possible et plausible. Sourire aux babines, je me tourne vers elle, mais au dernier moment, j'hésite à lui en parler. Pour ce que j'en sais, nous sommes peut-être filmés.


_________________
Onde Chantante
Revenir en haut Aller en bas
Nuage de Braise
Admin
avatar

Surnom : Mini Puce ♪
Messages : 956
Date d'inscription : 05/07/2013

Votre chat
Âge du félin: 11 lunes
Barre de vie:
175/200  (175/200)
Hunger Games:

MessageSujet: Re: Première journée au Clan Suprême.   Dim 16 Nov - 17:29

— Première journée au clan Suprême —



« Love can hurt , love can heal and is always complicated .... »
Nuage de Braise et Nuage Céleste



Le sourire avait totalement disparu de son visage, ses traits étaient fermés et l'air qu'il arborait était grave et sombre. Il soupira légèrement et plongeait ses beaux yeux dans les miens, on pouvait voir l'émotion dans ses iris, la tristesse, la nostalgie et de la peur bien que légère. Encore une fois je me perdis dans son expression, dans les contraste mais je cherchais la petite étincelle qui m'avait frappé la première fois, celle qui avait tout fait changer. Elle était si belle et naturelle, ce n'était que le début et le Clan Suprême lui avait déjà volé son innocence, quelle chose affreuse.

-Je ne sais pas du tout.

C'est vrai que la question était délicate et complexe, même moi je ne savais pas si je pourrais. Il avait peut être prit ma question à la légère, pourtant elle était si importante, cela ne faisait rien ,ils auraient le temps d'en reparler avant le lancement dans l'arène.

-Nuage de Braise, je ... Si je meurs, promets moi d'être forte. Tu me le promets ?

Il envisageait déjà sa mort et lui demandait de faire son deuil en un sens. Certes j'avais pensé comme lui, je voulais qu'il soit fort si quelque chose devait m'arriver. Dans n'importe quel cas ils devraient se montrer fort tous les deux. J'aurais tellement voulu lui promettre de rester forte, mais je savais pertinemment que s'il devait mourir je serai anéantie, réduite à néant, à terre comme une faiblarde incapable de se relever et de garder la tête haute pour continuer à se battre.

-Je ne peux pas te promettre une telle chose, cependant je peux te retourner la promesse. Quoi qu'il advienne, nous devons rester fort.

La force de l'esprit  sera la clé de la victoire peut être, beaucoup plus importante que la force physique. Un tribut musclé et entraîné au combat mais instable psychologiquement sera vite mit en difficulté. Ne pas perdre la raison, essayer d'oublier les horreurs qu'on a pu voir pour se concentrer sur son objectif, survivre un maximum de temps au dépend de la vie des autres. Alors oui pour tenir le coup mentalement on devrait se soutenir, seul on ne ferait pas long feu, lui du moins qui était peut être plus fragile d'esprit.

-Dans l'Arène, si je suis en trop grand danger, va t'en, laisse moi mourir, n'essayes pas de m'aider. Tu me le promets ?

Comment pouvait il me demander une telle chose, le laisser mourir sans essayer de l'aider, s'enfuir comme une traitresse ? Ma sœur et mon mentor lui avait toujours appris de ne jamais abandonner quelqu'un en difficulté, un guerrier n'abandonne jamais son égal. C'était pareil pour eux bien que dans les jeux cette règle n'était jamais respectée, toujours bafouée par les trahisons d'alliance. L'amour renforçait à mes yeux cette règle, le lien qui me liait à lui était trop fort, je ne pouvais pas le laisser s'il était pris dans un combat, même au péril de ma vie. Je l'aimais trop pour ça.

-Comment peux-tu me demander une telle chose ! Je  ne pourrai jamais t'abandonner, je ne me le pardonnerai jamais, tu le sais très bien.

Je devais pourtant le convaincre de me laisser si j'étais pris dans un combat particulièrement violent, il ne ferait sûrement pas le poids, je ne le faisais pas moi même. Au dernier moment je m'étais tu, j'aurai obtenu la même réponse que je lui avais fourni. Comme moi il ne voudrait pas m'abandonner, rien ne servait de tourner en rond pour en venir à la même conclusion. Si une séparation entre nous deux devait avoir lieux, ce sera par la mort, nous devions rester unis, je ne l'abandonnerai pas du moins.

-Nuage Céleste, je t'aime et je ne veux pas te perdre, saches que jusqu'à mon dernier souffle je me battrai, pour toi, pour moi, pour nous.



_________________



Spoiler:
 



Spoiler:
 



Impressionant :

Merci Ambry :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Onde Chantante
P'tit nouveau
P'tit nouveau
avatar

Surnom : Kau
Messages : 18
Date d'inscription : 14/10/2014

Votre chat
Âge du félin: 8 Lunes
Barre de vie:
185/200  (185/200)
Hunger Games:

MessageSujet: Re: Première journée au Clan Suprême.   Lun 17 Nov - 19:44





| Nuage Céleste |


« Comment peux-tu me demander une telle chose ! Je  ne pourrai jamais t'abandonner, je ne me le pardonnerai jamais, tu le sais très bien. »

Sur ces mots, je n'écoute déjà plus ce qu'elle me dit. Je sais pourtant qu'elle ajoute autre chose, mais je reste bloqué, pétrifié sur cette réponse. N'a t'elle pas conscience de ce que je ressens ? Je ne la traite pas d'égoïste, bien au contraire, mais elle ne sait pas qu'elle me blesse en osant me dire cela. Je baisse à nouveau les yeux, je me sens perdu, tellement perdu. L'odeur du tissu flotte dans l'air, et l'odeur du déjeuner s'y mélange, ce qui provoque un fumet peu alléchant qui ne m'attire guère. Malheureusement, il attire mon attention, et ne me permets pas de me concentrer sur ma réponse. Je ne sais depuis combien de temps je reste là, le regard dans le vague, avant que, finalement, je décide de me re-concentrer sur le sujet de conversation.

« Nuage de Braise... Je lance dans un souffle mélancolique. Je relève mes yeux voilés vers elle, la gorge nouée. N'as-tu pas conscience que ta vie compte plus que la mienne ? L'un de nous n'en sortira pas ! Je sens ma voix monter de ton, je sais que je vais l'effrayer, mais je n'arrive pas à me retenir. Le piège du Clan Suprême s'est refermé sur nous ! Il n'y aura pas d'issue. Il n'y en aura jamais ! Nuage de Braise ! Fais-je d'une voix plaintive. Il n'y en aura JAMAIS ! »


Pourquoi est-ce que je m'énerve contre elle ? Je n'en ai pas de raison ! Il n'y a pas d'issue. Ma propre idée m'en fait bouillonner de rage. S'énerver contre elle. Peut-être la seule chose que le Nuage Céleste qu'elle aime ne ferait jamais. Je m'arrête. Et si... Nous nous détestions ? Si... Briser notre amour avant les Jeux nous permettrait d'accepter l'inévitable ? Je pousse un gémissement pitoyable. C'est affreux, ce à quoi je pense. J'aime Nuage de Braise, oui, je l'aime, alors pourquoi penser à la haïr ? Je... Je regrette mon emportement. Mais si elle ne s'arrêtait pas là ? Et si, comme je le voulais seulement quelques instants, là, plus tôt, elle s'en allait, tournait les talons et m'oubliait ?

« Je... Pardon. »

Ma voix est tellement peu audible... Je suis si... Pitoyable. Pathétique, lamentable, nul. Je m'en haïs moi-même. Pourquoi ? Pourquoi le Clan Suprême fait-il tout cela ? Certes, les Hunger Games sont déjà horribles en soi, mais la peine qui se trouve derrière est plus intense encore. Je m'approche d'elle. Nuage de Braise, oh, Nuage de Braise... Je t'aime, je t'aime plus que tout. Que penser de ces gens horribles qui nous montent l'un contre l'autre ? Que penser ? Devrions-nous les haïr ? Les respecter ? Non, les haïr. Soit. Mais que pouvons nous faire ? Nous ne sommes que deux chats, qui s'aiment, qui ne peuvent rien faire contre une puissance mondiale démesurément grande. Deux cœurs qui battent à l'unisson, nous ne sommes que cela par rapport à ça. Ça, le Clan Suprême ! Aeradus était-il simplement un... Comédien ? Il n'a sûrement aucune sympathie envers nous, alors, Nuage de Braise, qu'en penses-tu ?  Oh, Nuage de Braise. Penses-tu que nous avons une chance ?


_________________
Onde Chantante
Revenir en haut Aller en bas
Nuage de Braise
Admin
avatar

Surnom : Mini Puce ♪
Messages : 956
Date d'inscription : 05/07/2013

Votre chat
Âge du félin: 11 lunes
Barre de vie:
175/200  (175/200)
Hunger Games:

MessageSujet: Re: Première journée au Clan Suprême.   Mar 18 Nov - 18:04

— Première journée au clan Suprême —



« Love can hurt , love can heal and is always complicated .... »
Nuage de Braise et Nuage Céleste



Ma phrase avait jeté comme un froid, Nuage Céleste s'était tu et avait désormais un regard vide. Il pensait sûrement à quelque chose d'autre, mais mes réponses n'avaient pas l'air de bien l'intéresser, je n'aimais pas parler dans le vide, des paroles en l'air qui n'attendrait jamais l'esprit de mon interlocuteur. Il était ailleurs, je m'arrêtais de parler après ma réponse à sa requête. Je n'étais même pas sûre qu'il ai entendu mes trois mots et le fait que je me battrai jusqu'au bout. J'aurai tant voulu qu'il m'écoute à cet instant qu'il comprenne pourquoi je ne pouvais pas l'abandonner mais monsieur était dans ses pensées qui avaient l'air plus importantes que notre mort imminente. Une légère frustration m'avait envahi et j'eus un petit rictus au coin des lèvres. Je n'aimais pas qu'on ne porte pas d'attention, surtout quand je parlais d'un chose plus qu'importante, alors je le fixais de manière à ce qu'il comprenne de m'écouter à l'avenir, si seulement l'avenir pouvait être envisageable. Puis après un grand moment de silence et de solitude, il se décida à reprendre la conversation :

- Nuage de Braise...N'as-tu pas conscience que ta vie compte plus que la mienne ? L'un de nous n'en sortira pas ! Le piège du Clan Suprême s'est refermé sur nous ! Il n'y aura pas d'issue. Il n'y en aura jamais ! Nuage de Braise ! Il n'y en aura JAMAIS !

Dans un souffle mélancolique il m'avait balancé en pleine figure que ma vie comptait plus que la mienne. Mais ou allait il chercher tout ça ? Il avait tant de choses à vivre, à voir, tandis que moi je ne méritais pas une telle opportunité. J'avais fais beaucoup d'erreurs, notamment avec ma sœur, je lui avais trop souvent répondu, menti, j'avais même fugué pour une broutille. J'avais aussi fais des erreurs au près de Pétale de Myosotis, nous nous étions disputées pour la simple et bonne raison que je ne m'étais pas montrée polie envers une guerrière de clan inférieur. A l'époque je ne me rendais pas compte, je pensais que ce n'était qu'une vulgaire guerrière qui venait nous apporter à manger, je ne me souciais pas de ses sentiments, je ne pensais même pas au respect envers les "être inférieurs". C'était il y a bien longtemps, mais je m'en souvenais encore. Mais la plus grosse erreur que j'avais faite c'était peut être de lui donner mon cœur, je repensais encore à ce jour, à la falaise lunatique, l'odeur marine et le ressac tumultueux un peu plus bas. Je me rappelais notre premier baiser, nos premiers regards échangés, et là je réalisais, dans cette chambre ou l'odeur du déjeuner flottait lointainement que je n'aurai jamais du le rencontrer, que si je ne lui avais jamais donné de l'amour et de l'attention nous n'en serions pas là à nous lamenter sur notre triste sort. Je l'aurai regardé, peut être mépriser et je l'aurai probablement tué de sang froid dans l'arène, mais le fait était que je l'aimais, et rien ne pourrait l'effacer. Son ton s'était intensifié à la fin, pour accentuer le "jamais", la mélancolie qu'il avait utilisé en disant mon nom s'était totalement envolée. Ses paroles m'avaient ébranlé et je tremblais, les larmes au coin des yeux, le rictus s'intensifia, je me mordais profondément l'intérieur de la joue. Puis voyant qu'il était visiblement allé trop loin il s'excusa mais sa voix était à peine audible, un murmure étouffé.

-Tu ne te rends même pas compte de ce que tu dis. Tu mérites de vivre, pas moi, si quelqu'un doit revenir de cette foutue arène c'est toi pas moi ! Si seulement je ne t'avais pas donné mon cœur dis en devenant presque méchante. Je le regrette maintenant.

J'étais peut être allée un peu trop loin, mais sans réfléchir les mots sortaient de ma bouche et je laissais faire. Continuant dans ma lancée :

-Fais ce que tu veux, allies toi avec moi si tu le veux sinon je mourrai seule, cela ne pose aucuns soucis. Mais saches que si tu choisis la deuxième solution ne croises pas ma route ou tu le regretteras amèrement. Je t'ai aimé, je t'aime mais quand sera t'il de demain ?

Là j'avais carrément dépassé les bornes, je le savais pertinemment, qu'allait il donc penser ? Oh Nuage Céleste, l'amour me faisait tourner la tête, je ne savais même plus ce que je disais. J'espérais au plus profond de mon être que tu me pardonnerai un jour, et que je n'aurai pas tout gâcher. Encore une erreur à accrocher à la longue liste. Puis un hoquet me prit et des larmes roulèrent sur mes joues.



_________________



Spoiler:
 



Spoiler:
 



Impressionant :

Merci Ambry :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première journée au Clan Suprême.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Première journée au Clan Suprême.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma première journée popotte
» Okaya du Clan Suprême malgré elle
» Première journée avec des lavables!
» alimentation GAV
» Première journée interrégionale sur la radiographie industrielle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC Hunger Games ::  :: L'Ariecan :: Les suites des tributs :: Suite du Clan des Flammes Ardentes :: Chambres-
Sauter vers: